1905

On a testé le Brunch au Ritz

Posted by Exclusif Paris

 

Le Ritz, c'est Paris

Le Ritz, c’est Paris.

Le Ritz, c’est avant tout un hôtel iconique qui a traversé un siècle de changements, en continuant de faire rayonner l’Elegance à la Française. Véritable fleuron de raffinement, l’hôtel est notamment connu pour abriter la crème de la crème du monde artistique et continue encore d’entretenir le Mythe avec les personnalités qu’il a séduites : De Marcel Proust, qui s’inspirait de clients pour en écrire ses romans, en passant par Audrey Hepburn ou même la Princesse Diana, tous y avaient leurs habitudes.

Si nous passons déjà souvent devant son élégante façade, nous n’avions jamais réellement pensé à y rentrer mais la curiosité et la gourmandise nous ont quand même poussées à nous demander : Qu’est-ce qu’il y a de si attirant dans le Ritz pour qu’Hemingway en devienne le pilier de bar et Coco Chanel en fasse sa deuxième demeure ? Qu’autant de stars y aient cultivé leurs secrets les plus inavouables ? Il fallait vérifier par nous-mêmes. La bonne humeur,  la gourmandise et le soleil nous aidant, nous nous sommes donc rendues à un brunch du Ritz !

Rendez-vous à Midi.

Nous nous sommes donc donné rendez-vous devant le 15 place Vendôme, l’adresse qui abrite le Ritz. Déjà impatientes d’y rentrer, nous nous pressons de s’y engouffrer à travers sa mythique porte battante. Et là, je comprends maintenant tous ces artistes qui décrivaient cet endroit comme figé dans le temps : C’est une véritable capsule temporelle, un chef d’oeuvre de couleurs et de charme. Toute excitée à l’idée de me dire que c’est l’endroit dans lequel nous allons manger, nous décidons de nous perdre au rez-de-chaussée et de faire une petite visite des lieux.

On se balade, on flâne en attendant l’heure fatidique et on décide donc de passer par le Grand Jardin. Nous qui n’avons même pas commencé notre tour gastronomique, nous voilà déjà emerveillées par la beauté et la légèreté de ce jardin. On a la vraie impression d’avoir Paris en capsule face à nous : Le jardin à la Française, le bâtiment beige et ardoise typique des habitations à la parisienne, et toute cette verdure dans laquelle on a envie de se perdre.

On aimerait bien y rester un peu plus longtemps, mais l’heure approche et il est maintenant temps de se rendre dans le salon pour commencer notre festin…

Le Grand Jardin

L’établissement propose désormais deux Brunches différents :

-       Les Weekends de l’Espadon, le samedi et le dimanche midi de 12h30 à 14h00. Il s’agit d’un brunch à la carte, servi à votre table, proposant une sélection de plats froids et chauds qui vous permettront de découvrir l’univers de Nicolas Sale. Cette formule est proposée à 125€.

-        Le Brunch du Ritz qui a lieu tous les dimanches et est servi dans les salons historiques de l’hôtel de 12h00 à 14h30. Une large sélection de buffets mettant en avant l’art culinaire à la française ainsi qu’une cuisine du monde sera proposée sous forme de buffets et d’animations culinaires. Cette formule sera proposée à 150€ avec un cocktail detox ou 160€ avec une coupe de champagne Ritz.

Notre choix s’est porté sur le second : Nous voulions profiter du charme des salons historiques, et on s’est surtout dit que pour une expérience d’un après-midi, il valait mieux sélectionner la formule la plus complète et la plus unique. Et comme le dit l’adage, “une parisienne ne mange pas, elle grignote”.

Et on avait bien raison de le faire : En quelques minutes, nous nous retrouvons au milieu d’une centaine de mets qui nous sont présentés un par uns, tous plus nobles les uns que les autres. C’est très simple : En 5 plats, vous faites le tour du monde.

Coté salé : Buffet de salade, de charcuterie, huitres, crevettes, saumon, œufs d’esturgeon, sushis, plus d’une dizaine de tapenades et autres : houmous, taztiki, tarama de saumon, blanc d’oursin.

Le service du pain se fait sur une grande palette en bois de 2 mètres, où l’artisan nous conseille sur des accords pains + plat. Si je connaissais les accords vins et fromages, whiskies, caviars, j’étais à des lieues de penser que l’on me conseillerait sur des accords de pain. On sent tout de suite que chaque détail est parfaitement maîtrisé. Passé cette belle surprise, on en retiendra surtout la spécialité du Ritz, le pain tradition, qui est juste à tomber.

Des plats chauds à la demande sont servis, parmi lesquels on peut trouver du saumon en croute, du magret de canard fondant à souhait, des pâtes fraiches, ratatouilles, œufs brouillés et encore beaucoup d’autres plats que notre mémoire a déjà occulté.

On papote entre deux sushis et un toast de tapenade, on profite, on se ressert tout en restant passivement impatientes de déguster la suite : Les desserts. Comment ai-je pu les oublier alors que j’y pensais depuis mon arrivée ? Sûrement à cause de tous ces tartinables et de ces crevettes qui m’a déjà mise sur un nuage. On y trouve 4 buffets  de mignardises, bonbons et gâteaux. Baba aux rhum, tarte aux citrons meringuée, yaourt homemade, petits choux, macarons, cheesecake, pana cotta, financiers, forets noirs, madeleine, tuiles aux amandes, muffins, sucettes chocolat blanc marshmallow. Le tout servi dans de petites portions, permettant de gouter à tous ces délices.

Il y a même un stand de pâtisseries sans gluten : Pour les intolérantes qui avaient peur de ne pas pouvoir bruncher, soyez-donc rassurées. Vous êtes au Ritz, et ces gens-là pensent à tout.

Tout le long du repas nous sera proposé une large sélection de thé et jus de fruits pressé le jour même. Mention spéciale au thé signature du Ritz : Du bonheur en sachet, avec un méli-mélo d’odeurs florales et fruitées qui arriverait presque à me distraire de ma pâtisserie aux fraises.

Gourmandises

Financiers à la fraise

Le salon est splendide. On reconnaît un sublime mélange de styles Louis XIV/Louis XV, avec une profusion de meubles de style et de tissus précieux très versaillais. L’atmosphère est vraiment agréable, on s’y sent comme chez soi. Le personnel du Ritz n’a pas son pareil : souriant, agréable et très à l’écoute : A peine ai-je le temps de faire cette réflexion que nos serviettes sont déjà repliées, nos assiettes vides sont débarrassées. Magique. Ultime luxe, une pianiste accompagne notre repas.

Le Salon Psyche

Gourmandises

Salon d'été

 

Le salon

En résumé ?

Tout était à la hauteur de nos espérances : le cadre, la qualité, la diversité, le service, l’ambiance.
Nous avons passé un délicieux moment à goûter à tout et de tout, en petites portions. Si on peut penser que le prix est un handicap, je serais tout de même tentée de dire que l’expérience vaut franchement le coup.  En bref, si vous le pouvez et que vous souhaitez passé un moment d’exception, n’hésitez-pas !

Le Ritz c’est aussi…

Le bar Hemingway et les incroyables créations du Chef Barman Colin Field, référence pour les amateurs de cocktails dans le monde. La nuit commence et finit au Ritz Paris.

Le Spa Chanel unique au monde et ses fresques, dorures, bassin géant et draps de soie, un hommage naturel à Gabrielle Chanel qui y habita longtemps dans les années 1930.

L’Ecole Ritz Escoffier où au cœur même de ses cuisines, le Ritz Paris fait école. Une école unique au monde, où le savoir-faire à la française s’enseigne aux professionnels jusqu’à l’excellence et où la gastronomie s’expérimente pour le plaisir de tous.

De notre côté, on continue la magie de ce moment de l’ultra luxe en dévorant l’ouvrage “Tout sur le Ritz” de Claude Roulet

Au plaisir !

Le Ritz

«  Lorsque je rêve de la vie après la mort, l’action se passe toujours au Ritz » Hemingway.

1105

Qui se cache derrière les créations d’Exclusif ?

Posted by Exclusif Paris

 

C’est moi, Laura, parisienne et fière de l’être, je suis une shoes addict, et ce n’est plus un secret pour personne…

Pas très original pour une créatrice de chaussures direz-vous ?

Certes, mais la chaussure fait partie de mon héritage, mon grand -père possédait son usine de chaussures en Italie et mes parents eux-mêmes chausseurs m’ont fait grandir dans ce milieu depuis toujours. Aujourd’hui, c’est avec ma mère que je dessine les collections pour Exclusif Paris. Nous partageons nombre de passions communes dont celle de réinventer et créer des chaussures élégantes et typiquement parisiennes. Nous aimons piocher nos idées dans des vieux livres de mode des années 50, 60 ou 70, surtout pour les collections femme.

 Qui se cache derrière les créations d’Exclusif?

Dans les collections Exclusif, on ne cherche pas à suivre la mode, de toute façon « être à la mode c’est has-been puisqu’à la minute où vous suivez une tendance, une autre a déjà pris le relais ». Cela est d’autant plus vrai en 2017 dans un monde qui avance très vite.

Mais les chaussures ne sont pas mes seules préoccupations. Mes passions me font vibrer pour les beaux livres, la déco, les oeuvres de Joan Miro, l’art de vivre et la raffinement à la française. Je suis une gourmande aussi mais on a pas trop le droit de le dire dans la mode, il paraît…

J’ai une gigantesque bibliothèque chez moi que j’adore contempler depuis mon canapé. J’aime également collectionner les petits objets et bibelots qui s’invitent les uns après les autres dans mon intérieur et qui ont chacun un sens particulier. Je pense par exemple à cette statuette miniature en bronze doré qui représente un personnage lascivement assis les mains en arrière avec un petit oiseau sur le genou. Je l’adore il représente pour moi la sérénité et le calme, et l’oiseau la liberté, il m’apaise.

Sculpture en bronze doré

Inspirations

Dans l’art, j’aime l’abstrait et le surréalisme. J’admire particulièrement Joan Miro, j’aime les couleurs dans ses oeuvres et l’imaginaire qui s’en dégage. Chagall aussi fait partie de mes artistes favoris, son univers à la fois romantique et empreint de désuétude m’interpelle.

Miro

Inspirations

Lithographie Marc Chagall

Comment tout a commencé avec Exclusif ?

Sortie d’une école de publicité en 2011, je décide d’intégrer l’entreprise familiale avec une amie de ma promotion. Nous créons à l’époque le service com’ d’Exclusif. S’en suit la création de l’E-Shop et la présence d’Exclusif sur les réseaux sociaux, blogs…

Cela fait désormais 3 ans que j’initie, en collaboration avec ma mère Patricia, les collections de chaussures pour Exclusif.

 

Comment se déroule le travail de création pour Exclusif ?

Nous travaillons chaque saison sur un thème précis (Le Space Age, Les contes de Perrault, Paris est une fête, Alice au pays des merveilles, Mad Men…). Cela nous inspire dans le choix des peausseries, coloris et toiles imprimées. Ainsi, nous préparons à l’avance la transcription de ces thématiques dans les vitrines de nos magasins parisiens.

Chaque saison à son thème précis

Nous dessinons ensuite les ébauches des nouveaux modèles à partir d’une forme et d’un talon. Puis viens le choix des matières pour faire échantillonner les nouveautés.

Il ne suffit pas de créer de jolies chaussures, encore faut-il pouvoir les supporter toute une journée. C’est la raison pour laquelle nous attachons beaucoup d’importance à la mise au point des modèles que nous créons. C’est le moment où l’on vérifie la cambrure, l’assise du modèle et les points de pression éventuels. Pour qu’une chaussure rencontre son succès, elle doit aussi être confortable, surtout quand on est une parisienne pressée…

Pour les chaussures homme, nous travaillons ponctuellement sur de nouvelles formes mais surtout sur de nouvelles versions de modèles déjà existants. Notre gamme étant principalement élaborée pour des souliers de ville élégants et intemporels, les choses évoluent plus doucement que pour la femme. Nous apportons des touches de modernité aux nouveaux modèles en proposant de nouvelles patines manuelles, ou en adjoignant des lacets colorés, ou par des éditions limitées comme celle que nous avons réalisée sur le thème Français en bleu/blanc/rouge avec notre modèle phare Oliver.

Pour la femme également, nous proposons des éditions très limitées, fabriquées à moins de 10 paires, pour respecter la volonté de faire d’Exclusif une marque unique. Bonne nouvelle, vous n’aurez pas les mêmes chaussures que tout le monde !

 

Les réalisations dont je suis le plus fière ?

Pour elle, les babies à talon Milla en toile Paola, cette toile fleurie en relief est absolument délicieuse.

Pour lui, le mocassin Harry dans un bleu lapis lazuli, revisité pour 2017 par des pompoms en cuir.

 

Next step ?

Une implantation à l’étranger, là où l’on admire le charme et l’élégance à la parisienne…

Papier peint Christian Lacroix

Décoration intérieure esprit Gypsy

105

Comment bien choisir sa paire de chaussures de ville ?

Posted by Exclusif Paris

Si un léger désaccord sur votre tenue peut passer inaperçu aux yeux du public, n’espérez pas que l’on vous loupera si vous avez mal choisi vos souliers. Accessoire clé du look masculin, la chaussure est la première chose que l’on remarque dans votre tenue mais elle fait bien plus encore : Une belle paire de chaussures de ville sublime votre costume et votre allure à ceux qui ont le sens du détail.

Vous l’aurez donc compris, il y a plusieurs choses à repérer avant d’enfiler ces confortables slippers orange avec ce costume bleu marine. La première, c’est de faire très attention à la couleur, et la deuxième, c’est de ne PAS enfiler ces slippers orange avec votre costume marine.

Il ne s’agit pas d’être un passionné ou un érudit du style pour choisir le bon soulier ! Je dirais que ce qui est indispensable, c’est d’avoir quelques pièces fortes et savoir comment les choisir. Ce petit guide va vous présenter quelques paires idéales à avoir dans sa garde-robe, et comment les accorder.

Nous allons tout d’abord voir quel type de chaussure adopter selon vos besoins et vos envies, puis faire un petit récap’ des choses à faire et à ne pas faire – Accords ou forme.

Le plus classique : Les Richelieu

Probablement la chaussure la plus conventionnelle du vestiaire masculine. Ce sont des souliers à lacets fermés qui sont des chaussures basses, à ne pas confondre avec les derbys qui sont à laçage ouvert et et qui peuvent être montantes.

Richelieu Nabab par Exclusif Paris

Richelieu Exclusif (Modèle Nabab)

COMMENT LES PORTER ?

Les richelieus restant une chaussure très formelle, il est généralement conseillé de les porter avec une tenue très habillée comme un costume. Une autre alternative connue est de les porter avec un chino ou un jeans. Mais comme chez Exclusif on aime bien être un peu taquin, on vous conseille vivement de tenter des compositions originales tant que vous ne tombez pas dans le faux pas vestimentaire et que votre richelieu n’est pas un simili chinois à 25€.

Gainsbar

Un combo audacieux au inspirations très seventies. Richelieu Exclusif (Modèle Gainsbar)

Chic et du décontracté : Les Derbies

Juste en dessous du richelieu dans la hiérarchie du style d’après l’imaginaire collectif, les derby sont en quelques sortes l’enfant terrible du richelieu. Le laçage est ouvert, c’est à dire que les deux empiècements que ferment les lacets sont placés à l’extérieur de la languette. Rien d’étonnant si la chaussure est un peu plus élargie qu’un richelieu donc, puisque c’est comme ça qu’elle a été conçue.

Les modèles contemporains se prêtent totalement à la forme des derbys, et la plupart des grands bottiers français et italiens en ont dans leur catalogue.

COMMENT LES PORTER ?

Derbies élégantes

Un soulier très classique composé avec un costume dépareillé : Preuve que le derby est à l’épreuve de tous les styles. Modèle Bruno par Exlusif

Les derbies se portent dans littéralement toutes les circonstances, pour peu que l’on sache en tirer les bons accords. On constate par exemple que les modèles en nubuck/suède correspondent très bien à un univers décontracté :

En cuir lisse, on a coutume de dire que les derbys se marient bien avec un costume ou un pantalon en flanelle. Qu’à cela ne tienne, on s’arme de notre petit reflex et on file essayer le contraire :

 

Style preppy et look yachting : Les mocassins

Le mocassins est probablement l’une des plus anciennes formes de souliers qui soient. L’idée est très simple : Une forme de chausson en cuir sans lacets vient enserrer le pied. Ils peuvent avoir un talon et sont souvent montés sur une semelle en cuir. Montés sur des picots de gomme, on les appelle des drive-shoes.

COMMENT LES PORTER ?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il est possible de porter des mocassins  avec un costume mais attention à bien le dépareiller, c’est à dire avec un choix de couleurs cohérent. Le combo chino/mocassins/veste de costume est en revanche un incontournable du look casual chic et peut même être porté avec une cravate lorsqu’il est bien anticipé !

Voilà un superbe exemple de combo mocassins/chino. Mocassins Exclusif (modèle Harry), Chino Asos.

Pour le reste, on adore porter des mocassins avec un jeans ou un chino roulotté. Mais aussi, car l’arrivée de l’été me force à vous le dire : Le mocassin est la seule chaussure de ville que vous pouvez accorder correctement avec un bermuda. Il est tout à fait possible de se créer un look preppy très riche et personnel en accordant un bermuda et une paire de mocassins.

 

Le style british par excellence : La chelsea boot

Le modèle par excellence que l’on trouve dans tous les placards de la gente masculine qui font de l’équitation !  C’est une chaussure très sport, fermée sanbs lacets mais avec une large bande élastique sur le côté. Le pied est bien tenu sans pour autant être pour autant serré.

COMMENT LA PORTER ?

La chelea boot se porte très bien avec un ensemble habillé. Dans ce cas, une chemise et un pantalon de flanelle feront l’affaire avec des chelsea marron foncé. Pour tout le reste, les possibilités restent infinies avec une Chelsea. Vous pouvez par exemple définir un style « mod » en y associant un jean slim et un caban court/veste en cuir, ou vous engouffrer dans le style british en les portant avec un pantalon cigarette, une jolie chemise et une veste en tweed.

Bottines chelsea

Voilà un bon exemple de polyvalence : Une chelsea boot marron avec un jeans bleu marine rendrait presque votre élégance involontaire ! Encore mieux si vous accordez la ceinture avec les souliers.

La chukka boot

La bottine parfaite pour toutes les situations décontractées, en particulier le week-end . Pourvue de 2 ou 3 oeillets, elle offre toutefois un excellent maintien et il sera difficile de s’en passer après l’avoir essayée !

bottines chukka

Source : http://www.styleforums.com

La bottine chukka : Certainement la plus connue. La bottine chukka reste un best-seller dans son genre et un classique du vestiaire masculin. C’est une bottine montante avec deux ou trois œillets, assemblée avec une semelle en cuir mais aussi gomme.

La Desert Boot, chaussure inventée à la base pour le combat dans le désert, est une bottine popularisée par son inventeur Nathan Clarke et qui n’a depuis, jamais quitté nos vestiaires. La Desert Boot, la vraie, ne peut répondre qu’à une seule configuration : Une semelle en crêpe et un cuir en suède coloris sable. Toutes les Desert Boots sont des Chukkas, mais toutes les Chukka ne sont pas des Desert Boots !

COMMENT LES PORTER ?

Vous avez l’embarras du choix ! En prenant en compte la nature casual de cette bottine, les possibilités d’accords avec votre garde-robe sont quasiment infinies. On recommande toutefois généralement de les porter avec un jeans ou un chino – même un peu vieilli pour un look workwear -. Même si certaines compositions semblent être de mauvaises idées comme un accord chukka-costume, sachez qu’un costume dépareillé bien négocié peut faire des merveilles avec ces bottines.

  
INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER EXCLUSIF  

Contactez-nous

contact@exclusifparis.com

N° de Tel : 09 81 71 04 56

Nos points de vente

31 rue Tronchet - 75008 Paris 69 rue du Commerce - 75015 Paris 33 rue d'Auteuil - 75016 Paris

E-boutique Exclusif

Découvrez la boutique en ligne

Copyright © 2017 Blog Exclusif Paris · Powered by WordPress