Icônes de style : Steve McQueen

Superstar d’hollywood et infatigable séducteur, celui que l’on surnomme encore le King of Cool n’a pas fini d’inspirer l’élégance masculine. Steve McQueen est devenu un modèle éternel en termes de style, et nous laisse un héritage encore plus grand que celui de sa carrière : Car si aujourd’hui vous portez le manteau que vous portez, c’est probablement grâce à lui. Aujourd’hui, l’icône dont nous allons vous parler est masculine, et stylistiquement irréprochable.

Autocult


Un peu d’histoire…

Terrence Steven McQueen nait le 24 Mars 1930 dans une petite ville de l’Indiana. Sa mère était alors âgée de 19 ans et il n’a jamais connu son père, qui a disparu 6 mois avant sa naissance. Comme vous pouvez l’imaginer, sa jeunesse n’est pas des plus roses, et on lui prête une image d’adolescent incontrôlable et perturbé.

Vanity Fair

Dans les mois qui suivent sa naissance, sa mère l’abandonne et il grandit dans la ferme de son oncle, dans le Missouri. Il grandit donc dans une atmosphère chaotique, si bien que lorsqu’il arrive à Los Angeles peu après ses 12 ans, il se met à fréquenter les petits voyous de la ville. Il quittera l’école très tôt pour s’engager dans la marine marchande.

Sa vie est très instable, parsemée de petits boulots qu’il tient à peine. En 1950 il déménage à New York et travaille cette fois comme docker. Il vit dans une chambre miteuse et peine à joindre les deux bouts…

The Gentlemans Journal

La vie de Steve McQueen prend un tournant lorsque 2 ans plus tard, il décide de tout plaquer pour devenir acteur : Il prend des cours et commence comme comédien sur Broadway avant de signer son tout premier contrat, celui d’une série répondant au nom de Trackdown. C’est le début d’une longue et prolifique carrière pour Steve, qui ne sait pas encore qu’il est sur le point de devenir une icône internationale, et une inspiration stylistique pour toute sa génération…

Le « Roi du Cool »

Très vite, Steve McQueen sera connu pour ses remarquables talents d’acteur mais aussi pour son charisme incroyable, souligné par un look qui cassait les codes du classicisme et du savoir-être masculin. Son attitude presque nonchalante de badboy malgré lui tranchait avec celle des cheveux bien coiffés de son époque, et donnait l’impression d’une élégance naturelle et sans efforts.

McQueen dans l’affaire Thomas Crown est la preuve ultime que McQueen était un vrai caméléon du style. Le costume comme le pantalon sport lui va comme un gant.

Telegraph 

Cette nonchalance a très vite amené les journaux et ceux qui le suivaient à lui trouver le surnom de « King of cool ». Car c’est lui qui a rendu le vêtement décontracté cool, et qui a fait glisser le style sportswear dans les rangs de l’élégance masculine. Il portait tout de même quelques costumes trois pièces, mais toujours en gardant un détail casual dans un coin de la tête : Steve McQueen a par exemple popularisé la veste de costume avec le col roulé en place de chemise. Et si la plupart de ses apparitions publiques rythmées par des excès de vitesse en bécane et de gros bombers en cuir laissent transparaître l’image d’un éternel bad boy, c’est parce que c’est fondamentalement ce qu’est Steve McQueen. Un bad boy avec du fric, un gamin qui rêvait de femmes et de belles mécaniques, qui s’est retrouvé avec ce qu’il voulait en un claquement de doigts. On n’oublie jamais d’où l’on vient, et ce n’est certainement pas Steve qui vous dira le contraire.

Motards.ch

Car c’est bien pour ça qu’il était vénéré comme le « roi du cool » : Parce qu’il a révolutionné le vestiaire des hommes, mais aussi parce qu’il était fidèle à lui-même et que c’est précisément comme ça qu’il est devenu célèbre.

Quelques pièces iconiques de Steve McQueen

Ce qui est chouette avec Steve McQueen, c’est qu’il s’est illustré dans tous les styles : Veste trappeur, denim, costume… Sa garde-robe était composée de grands basiques et vous ne risquez pas d’y voir beaucoup d’extravagance, mais elle a le mérite d’être polyvalente. C’est aussi pour ça que l’on connaît Steve : Il était aussi élégant avec un costume qu’avec un bombers d’aviateur, et même si la plupart des photos dépeindront un homme qui ne quitte jamais sa chemise en denim, il ne s’est pas privé d’innover pour autant.

– La chemise en denim, évidemment

Rawinflesh

Le vrai précurseur du denim, c’était lui : Les français avaient Gainsbourg, et les américains avaient McQueen. La fameuse chemise bleue marine était en effet omniprésente dans sa garde-robe ou n’importe lequel de ses tournages. Il les portera jusqu’à sa mort, et ce fut par ailleurs la seule pièce qu’il portait encore régulièrement à la fin de ses jours, lorsqu’il apprit qu’il avait un cancer du poumon. Classieux en toutes circonstances.

– Les lunettes de soleil Persol

Artoptiquedotcom

Steve McQueen ne serait pas lui sans sa sempiternelle paire de Persol. Il portait en effet toujours les mêmes sur le nez, des modèles 714, à la forme circulaire aussi reconnaissable qu’intemporelle. McQueen avait choisi des verres bleu marine, sa couleur préférée, ainsi qu’une monture marron. Intemporel donc indémodable, me direz-vous…

– Les Desert Boots

Randomitus

Les desert boots étaient déjà populaires avant Steve McQueen, certes, mais c’est toujours lui qui les a rendues « cool », c’est à dire populaires auprès des jeunes américains et des étudiants. Chaussure polyvalente, souple et confortable par excellence, elles ne quittaient jamais les pieds de Steve (Sauf si c’était pour mettre une paire de converse basses, enfilées pieds nu…). Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, elles rehaussent à la perfection une tenue casual à savoir un chino à peine roulotté et un pull bleu marine. Un incontournable.

– La veste en laine

Robb Report

Ringarde, la veste en laine ? Attendez seulement de voir des photos de Steve McQueen et vous changerez très vite d’avis. Il en portait notamment une dans le film Bullitt en la surmontant d’une chemise : On vous l’a dit, l’extravagance n’était pas pour lui. Mais lorsqu’il s’habille, il le fait bien : Couleurs parfaitement accordées et composition au poil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *