Tout savoir sur le cigare : Les fondamentaux pour les amateurs

Fumer le cigare répond à certains codes et usages qu’il est nécessaire de maîtriser pour en profiter. Symbole par excellence de l’épicurisme, un cigare est au moins aussi complexe qu’un grand vin : Il s’altère ou se bonifie, se sent, se goûte et se laisse apprécier. Et comme un grand vin, on ne l’apprécie que davantage si l’on en apprend quelques grands principes avant dégustation.

Ce petit guide a donc pour enjeu de vous apprendre les fondamentaux du cigare en partant de zéro : Le néophyte comme le fumeur occasionnel saura donc y trouver bon conseil.

Watchanish


Mais c’est quoi, un cigare ?

Commençons par le commencement. Un cigare, contrairement à la cigarette, n’est pas composé d’un conglomérat de brins de tabac broyés. Un cigare se compose d’un assemblage extrêmement précis, fait de 5 feuilles de tabac.

En partant du centre vers l’extérieur on trouve :

– Les 3 premières feuilles, la « ligero », la « seco », la « volado » : C’est le cœur du cigare. La 1ère apporte la puissance, la seconde les arômes, la troisième la combustibilité. On les appelle aussi la tripe du cigare.

– La 4ème feuille : La sous-cape, qui enroule les 3 premières.

– La 5ème feuille : La cape. Généralement elle n’a presque pas de goût et garde juste un rôle enveloppant.

En fait, imaginez-vous un cépage de vignes bien franchouillardes : Selon l’exposition au soleil, l’altitude et l’humidité, le goût du raisin change. Et bien ici c’est exactement pareil ! Certaines feuilles sont plus sèches, puissantes, aromatiques… Et c’est ce qui constitue l’essence-même du cigare. On parle même de terroirs (Guatemala, Cuba, Costa Rica etc…) selon le lieu de fabrication du cigare.

Walter-b

Comment je le fume ?

On touche au vif du sujet. Imaginez : Vous revenez d’une civette, un petit sac contenant votre premier cigare sous le bras. Comme vous êtes totalement inexpérimenté, vous courez demander de l’aide à votre ami qui a lu notre petit guide et qui est maintenant incollable sur la dégustation d’un cigare. Il vous demande comment vous comptez le couper. Tête en l’air que vous êtes, vous avez oublié d’acheter un coupe-cigare ! Une piqûre de rappel s’impose, voici un listing des trois manières les plus courantes de couper un cigare :

+ La plus classique, c’est le coupe cigare, un petit objet composé de deux lames sous forme de petite guillotine. C’est le plus simple, et c’est généralement très précis. Cherchez à faire une coupe fine de l’ordre de 1 à 2 mm dans la courbe du bout.

Couteau Coupe-Cigare Les Fines Lames – Edition OD Green Canvas

+ L’emporte-pièce : Contrairement au coupe-cigare, il ne tranche pas le bout mais le perfore en faisant un petit trou. On le recommande vivement pour les petits cigares : L’ouverture est propre, petite donc agréable et ne laisse pas de miettes.

+ Le ciseau à cigare : Bon, si vous en avez un, c’est déjà que vous savez de quoi vous parlez. Fonctionne littéralement comme un petit sécateur et à réserver aux épicuriens confirmés (Les cigares sont assez fragiles.).

Voilà, votre cigare est coupé. Maintenant, il faut l’allumer ! Fumeurs, oubliez vos Bic et briquets à essence : Ici, on privilégie plutôt l’allumette voire le briquet tempête. Un cigare doit s’allumer doucement et uniformément : N’hésitez pas à prendre votre temps, à passer le briquet/allumette plusieurs fois jusqu’à obtenir une cendre bien incandescente et homogène. Un cigare mal allumé brûlera en V et rendra votre session plus compliquée.

Maintenant, on déguste ! Oui, mais pas de n’importe quelle façon. Il est élémentaire par exemple de ne JAMAIS avaler la fumée d’un cigare comme on le ferait avec une cigarette.

Les Fines Lames – Accessoires cigares d’exception Par les Aficionados, Pour les Aficionados
Les Fines Lames – Accessoires cigares d’exception Par les Aficionados, Pour les Aficionados

Le cigare se « crapote » : On ne l’inhale pas, on garde tout dans la bouche, et on recrache la fumée par la bouche également. La saveur de votre cigare se révèlera différemment selon les personnes donc pas de généralité ici, vous pouvez la garder sous votre langue ou l’expirer très lentement jusqu’à ce que votre ressenti soit le meilleur. Jouez avec la fumée, mais ne l’inhalez pas.

Ensuite, un bon fumeur de cigare est un fumeur qui prend son temps ! Un cigare doit être un moment convivial et occasionnel, propice à de bonnes conversations. De la même manière qu’on ne boit pas un verre en 5 minutes, un cigare se fume doucement. On recommande vivement de ne pas aller au-delà de 1 à 4 bouffées par minute.

Jfk Library

John Fitzgerald Kennedy, célèbre 35ème président des Etats-Unis, était un aficionado du cigare cubain. Il se serait même fait envoyer 1200 cigares de la Havane en 1962, par peur de ne plus être approvisionné après l’embargo commercial Américain !

Accords avec le cigare

Dans la culture populaire, un bon cigare s’accorde souvent avec un verre de cognac. En réalité, si vous n’êtes pas un fin connaisseur, un cognac trop intense pourrait vite ruiner votre expérience. Néanmoins, comme les accords gastronomiques, un accord cigare/alcool laisse des possibilités infinies : Certains rhums se prêtent facilement à l’exercice, comme des whiskys voire même quelques bonnes bouteilles de porto. Gardez en tête qu’il ne faut pas que l’intensité du spiritueux en question ne doit pas envahir le goût de votre cigare. Préférez donc des alcools doux voire sucrés.

Comme il s’agit d’un sujet particulièrement subjectif nécessitant de surcroît énormément d’expérience, on vous a trouvé un petit guide qui réunit quelques exemples d’accords originaux à faire avec un bon cigare.
Rendez-vous sur AlfredSommelier !

Life of a dandy
So Dandy

Nos recommandations

Parce qu’on ne va quand même pas vous lâcher dans la nature après quelques consignes, on vous a concocté un petit classement, qui regroupe une sélection de cigares doux, et à temps de fumage modéré. L’idéal pour qui voudrait s’initier :

Arthur Fuente 858 Maduro : Un cigare fin et délicat. Sa taille courte et son goût prononcé, très aromatique en fait un choix de prédilection pour le débutant. Prix : 8,50€

Magnum 46 de Upmann : Un cigare très équilibré et large donc avec un excellent tirage. Les arômes sont équilibrés, on dénote un goût d’épices prononcé : Safran, cèdre, poivre et cuir. Prix : 12€

Epicure n°2, par Hoyo de Monterrey : Allumage et tirage très faciles, arômes de gingembre et d’épices, goût relativement doux.  Un excellent compromis pour une première expérience. Prix : 12€

Upmann, Corona en tube : Certainement le plus simple et le plus équilibré dans sa conception. Pas d’arômes proéminent si ce n’est un peu de cèdre et  des herbes, mais très agréable à fumer et donc parfait pour un débutant. Prix : 6€

Mille fleur de Roméo et Juliette : Cigare à forte personnalité, qui révèle des arômes de cèdre et de chocolat. Très agréable à fumer et accessible, le Mille Fleur mérite sa place dans ce top. Prix : 6€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *